Vers les sommets par les chemins étroits

Créé par arrêté n°17-09553/L/MINSUP/SG/DDES/ESUP/SDA/DAGS du 22 septembre 2017, l’ISSAM est le dernier né des créations du promoteur médiatique, et désormais opérateur économique, Jean Pierre Amougou Belinga. Institut universitaire privé, l’ISSAM est placé sous la tutelle académique de l’Université de Douala.

Jean Pierre Amougou Belinga en créant l’Institut Supérieur des Sciences, des Arts et Métiers (ISSAM) opère un virage très serré qui, si on ne connaissait la témérité naturelle de l’homme, pourrait provoquer une sortie de route. Mais à y regarder de près, on est en droit de réviser ce premier jugement. L’ISSAM, en réalité, répond à un besoin de formation pratique pour une jeunesse en proie au chômage.

Bloc principal de l'ISSAM

L’ISSAM, selon l’idée de son promoteur, se veut le tremplin d’un type nouveau d’élites à l’aise dans la formation théorique autant que dans la formation pratique. En fait, faire des têtes et des mains capables de traduire ce que le cerveau aura accumulé. En plus, l’ISSAM innove en jetant son dévolu sur les arts et métiers. Bien conscient que l’avenir se trouve dans la maitrise des arts et métiers qui sont créateurs de richesses. Aussi, l’ISSAM entend former des jeunes camerounais à même de s’installer à leur propre compte après être sortis de ses moules.

 

 

Le Pdg aprécie le confort des salle de cour

Le campus situé au quartier Minkan est composé de cinq blocs pédagogiques de type R+2. Des bâtiments flambant neuf équipés de laboratoires ultra modernes pour construire un pont entre la formation théorique et la formation pratique. Toutes choses à même d’aider les étudiants, ces futurs créateurs d’emplois et de richesses, de mettre leur génie dans les dispositions idoines pour l’éclosion des talents et du génie individuels.

 

L’Institut Supérieur des Sciences, Arts et Métiers est un établissement d’enseignement supérieur privé laïc ayant pour devise « ad angusta per angusta »

 

Cette citation latine signifie « vers les sommets par les chemins étroits ».

Cette devise est une philosophie. Une vision qui vise pour la jeunesse le sommet du savoir et du savoir-faire par des voies difficiles. L’innovation et les chemins non tracés n’étant pas assez engageants pour le commun des humains, il faut pour la jeunesse camerounaise se détourner des sentiers battus par les pas de ses prédécesseurs pour se frayer une route, qui soit sienne pour l’avenir. Il faut y comprendre que la gloire et le succès ne s’acquièrent pas facilement.

L’ISSAM a aujourd’hui à sa tête un Secrétaire général en attendant sûrement la nomination d’un Directeur général. Le professeur Norbert Ndong conduit les premiers pas de l’ISSAM qui ne pouvait pas être entre de meilleures mains que celles de cet enseignant chevronné, ancien Directeur de l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé. Il est à la tête d’un corps d’enseignants de haut vol ayant tous à cœur d’amener l’ vers les sommets et le positionner sur les cimes de l’enseignement supérieur professionnel au Cameroun. C’est l’objectif ultime de son promoteur qui n’a pas encore cessé de surprendre tous les admirateurs des œuvres qui dépassent leurs auteurs et s’inscrivent dans l’Histoire. Les œuvres de Jean Pierre Amougou Belinga sont de celles-là.

« Ad angusta per angusta », cette devise de l’institut universitaire de Jean Pierre Amougou Belinga, correspond presque identiquement à l’homme de 52 ans qui est son promoteur. « Vers les sommets par les chemins étroits ». Ce fut le cas de Jean Pierre Amougou Belinga, ce sera aussi, peut-être celui de nombreux jeunes du Cameroun, pour peu qu’ils consentent à sacrifier les plaisirs éphémères du présent pour se consacrer résolument au travail pour une jouissance permanente dans le futur.

 

Mfegue ETOA

Publicités

Annonce

Message

Evènementiel